(Ré)imaginons ensemble la réalité

COVID-19 a perturbé le monde. 
C’est le moins que l’on puisse dire, lorsque tout ce qui était depuis des années dit impossible, et juste pas possible, est en train de se réaliser.
Ralentir. S’arrêter. Penser à l’intérêt commun pour la survie de toutes et tous. 

Nous avons longtemps vécu dans un monde où il nous semblait, il y a quelques semaines encore, utopique de ne plus entendre les bruits des avions dans nos cieux à la place des chants des oiseaux. Il y a encore quelques mois, les sceptiques de la crise climatique raillaient les cris d’alerte des jeunes activistes avec leurs mobilisations internationales. Il y a moins d’un semestre, l’économie mondiale disait que soutenir les moins-nanti.e.s, était suicidaire, que l’égalité entre les genres était utopique, que s’arrêter de surproduire, de surexploiter, de surconsommer, de se « sur-déplacer » (nouveau terme !) était impensable. 

Nous avons tellement longtemps vécu dans un monde au rythme des impossibles que nous en avions oublié les choses les plus essentiellement simples et à portée de main. 

COVID-19 arrache tout ce qui nous est si cher à nos possibilités face à l’impossibilité à laquelle nous sommes, aujourd'hui, toutes et tous tenu.e.s.

Nous sommes toutes et tous menacé.e.s, de Rabat à Johannesburg, de Dakar à Nairobi et bien au-delà dans les quatre points cardinaux du globe. Et pourtant avec cette menace, se présente l’opportunité de redoubler d’effort et de cumuler les forces vives dans notre lutte en faveur des vulnérables et faibles, des majorités invisibles que sont les opprimées et les réprimées.

Nous vous présenterons chaque semaine nos réflexions avec nos partenaires, des expert.e.s, des activistes et des créatifs.ves, avec lesquel.le.s nous (ré)imaginons une réalité, que l’on nous a trop longtemps dite utopique. Une réalité de sociétés plus justes, moins inégalitaires, dans lesquelles le développement durable protège l’environnement, défend les droits humains et demeure solidaire et centré sur l’égalité entre les genres.  

Nous sommes plus que jamais déterminé.e.s à donner du temps et de la voix pour amplifier les visions et les idées de celles et ceux que l’on n'entend pas souvent mais qui ont tellement de choses à dire. Non seulement pour surmonter le confinement, la distanciation sociale et la pandémie mais aussi pour faire éclore de nouvelles manières de vivre et de faire pour la période « après-corona ». 

En ces temps difficiles, l’heure est plus que jamais à la solidarité, au partage mais surtout à l’inspiration.