Démocratie

Le Sénégal est connu comme pays stable et d’une démocratie exemplaire en Afrique de l’Ouest, avec des transitions politiques pacifiques. En même temps le Sénégal vit les défis d’une population à majorité jeune et souvent en manque de perspectives dans leur pays. La migration à la recherche de perspectives sous d’autres cieux est alors érigée en voix de salut par une importante frange de la population.

En matière d’égalité de genre, le Sénégal présente un contexte juridique favorable avec notamment une loi sur la parité votée et adoptée depuis 2010 et la majorité des conventions internationales relatives aux droits des femmes ratifiées. Malgré 41,8% de députées femmes dans le parlement actuel, cet acquis reste encore fragile et a toujours besoin d’être défendu, renforcé et institutionnalisé à tous les niveaux des instances électives. La réalisation d’une vraie égalité des genres reste dès lors un défi majeur au Sénégal.

Dans ce contexte, la Fondation Heinrich Böll à travers son Programme Démocratie s’engage avec ses partenaires à travailler pour une vraie égalité entre les genres et pour une vision inclusive de la question des migrations qui en intègre tous les aspects, autant à l'échelle  interne, sous-régionale ou internationale. Par ailleurs, il importe de souligner que la croissance démographique importante notamment dans la frange jeune, combinée au dynamisme réel des mouvements sociaux de jeunes au niveau national constitue une bonne opportunité d’action pour la Fondation Heinrich Böll. Ainsi l'accent est mis sur la promotion d'une plus grande représentativité des femmes dans les instances politiques, mais également sur la dimension du droit international dans la question des migrations.

Publications récentes

Couverture Etude Bilan Politiques Migratoire 2005-2019 Senegal

Fact sheet : Etude-Bilan sur les Politiques Migratoires de 2005 à 2019 au Sénégal

Migrations

Au moment où le Sénégal a adopté sa politique migratoire en 2018 après de longues années d’actions de lutte contre la migration dite « irrégulière » ou « clandestine », l’on notait la recrudescence de l’émigration par les pirogues « Barça wala barsak ».
En effet, l’incident de la pirogue de migrants qui s’était échouée sur la plage du Millénaire à Dakar en août 2018, relançait le débat sur « l’émigration clandestine » au Sénégal.

Ainsi, le moment est venu de faire le bilan des politiques migratoires en mettant l’accent sur leurs impacts réels sur les projets migratoires des groupes cibles notamment en termes d’allocation des investissements.

LES ACTES de l'UPEC

Engagement civique
L’Université Populaire de l’Engagement Citoyen (UPEC) tente de poser ces débats en initiant un cadre où un universalisme peut être pensé par les acteurs africains et ses diasporas en essayant de s’inscrire dans son histoire propre. 

Au-delà des questions de solidarité entre les mouvements citoyens, d’apprentissage de leurs propres expériences et de mutualisation, l’UPEC fait intervenir des penseurs contemporains pour interroger notre passé récent et le mettre en perspective.

« Les oranges en Europe ont meilleur gout » A propos de l’immigration et de ce qui ne va pas avec la lutte contre celle-ci

La migration « est notre rendez-vous avec la mondialisation ». (Wolfgang Schäuble).
Rien ne pourra l’arrêter car il y a beaucoup de raisons de partir : le terrorisme, la persécution
et la guerre, la pauvreté et la faim mais aussi l’aspiration à une vie meilleure
avec plus de possibilités d’emplois, un meilleur accès à l’éducation ou aux soins de santé, des opportunités pour construire un avenir.

Viel Militär, weniger Sicherheit

E-Paper

Die internationalen Militärinterventionen haben für Malis Bevölkerung keine Sicherheit gebracht. Vielmehr hat das von außen dominierte Vorgehen im Bündnis mit einer miserablen Regierungsführung das Land noch näher an den Abgrund gerückt. Unser E-Paper beleuchtet die Hintergründe.