Démocratie

Le Sénégal est connu comme pays stable et d’une démocratie exemplaire en Afrique de l’Ouest, avec des transitions politiques pacifiques. En même temps le Sénégal vit les défis d’une population à majorité jeune et souvent en manque de perspectives dans leur pays. La migration à la recherche de perspectives sous d’autres cieux est alors érigée en voix de salut par une importante frange de la population.

En matière d’égalité de genre, le Sénégal présente un contexte juridique favorable avec notamment une loi sur la parité votée et adoptée depuis 2010 et la majorité des conventions internationales relatives aux droits des femmes ratifiées. Malgré 41,8% de députées femmes dans le parlement actuel, cet acquis reste encore fragile et a toujours besoin d’être défendu, renforcé et institutionnalisé à tous les niveaux des instances électives. La réalisation d’une vraie égalité des genres reste dès lors un défi majeur au Sénégal.

Dans ce contexte, la Fondation Heinrich Böll à travers son Programme Démocratie s’engage avec ses partenaires à travailler pour une vraie égalité entre les genres et pour une vision inclusive de la question des migrations qui en intègre tous les aspects, autant à l'échelle  interne, sous-régionale ou internationale. Par ailleurs, il importe de souligner que la croissance démographique importante notamment dans la frange jeune, combinée au dynamisme réel des mouvements sociaux de jeunes au niveau national constitue une bonne opportunité d’action pour la Fondation Heinrich Böll. Ainsi l'accent est mis sur la promotion d'une plus grande représentativité des femmes dans les instances politiques, mais également sur la dimension du droit international dans la question des migrations.

Publications récentes

The invisible coronavirus

Le coronavirus invisible rend visibles les inégalités et les injustices systémiques entre les genres

Contribution

Les dimensions sexospécifiques de la pandémie sont nombreuses et d'une gravité étonnante, mais elles ne sont pas nouvelles et ne sont pas surprenantes. En fait, le coronavirus invisible a plutôt rendu visibles les nombreuses lignes de faille déjà existantes dans notre monde hyper-mondialisé et largement dirigé par les entreprises, avec ses injustices économiques, environnementales et sociales, son inégalité et son sexisme persistants entre les sexes, sa xénophobie et son racisme violents, son oppression néocolonialiste et son extractivisme perpétué par des élites financières, politiques et intellectuelles autoproclamées.

Note politiques publiques

Analyse des politiques publiques pendant et après la COVID-19 au Sénégal

Analyse

En plus de cette crise sanitaire, la pandémie plonge le monde entier dans une crise économique, sociale et politique considérable. Les mesures prises par les pays pour endiguer la propagation du virus, comme la fermeture des frontières, l’interdiction d’importer et d’exporter ont mis en exergue la vulnérabilité des systèmes économiques de nombreux pays et encore plus de ceux des pays africains. Toutefois, cette crise a le mérite de démontrer encore une fois à de nombreux pays africains, la nécessité de revoir leur priorité d’investissement, leur modèle de développement socioéconomique et leur politique publique interne.

Rapport de l'étude-bilan sur les projets et programmes migratoires 2005-2019 au Sénégal

Rapport de l'étude-bilan sur les projets et programmes migratoires de 2005 à 2019 au Sénégal

Rapport

Depuis 2005, suite à la médiatisation spectaculaire de nombreux décès de femmes, d’hommes et d’enfants sur les routes migratoires vers l’Europe, le Sénégal a multiplié les projets et programmes relatifs à la migration clandestine, en grande partie soutenus par l’Union européenne et plusieurs de ses États membres (France, Italie, Espagne). Le présent rapport propose un bilan de ces projets et programmes pour la période 2005-2019.