Fact sheet : Etude-Bilan sur les Politiques Migratoires de 2005 à 2019 au Sénégal

Couverture Etude Bilan Politiques Migratoire 2005-2019 Senegal
For free
Licence
Tous droits réservés.

Au moment où le Sénégal a adopté sa politique migratoire en 2018 après de longues années d’actions de lutte contre la migration dite « irrégulière » ou « clandestine », l’on notait la recrudescence de l’émigration par les pirogues « Barça wala barsak ».
En effet, l’incident de la pirogue de migrants qui s’était échouée sur la plage du Millénaire à Dakar en août 2018, relançait le débat sur « l’émigration clandestine » au Sénégal.

Ces dynamiques migratoires s’inscrivent dans un contexte particulièrement difficile : réduction des opportunités de migration légale, pauvreté croissante et absence de perspective économique. Dans un tel contexte, l’émigration internationale apparaît aux yeux de beaucoup de Sénégalais comme une alternative pour réussir sa vie et subvenir aux besoins de sa famille. Pour autant, les voies et moyens tragiques utilisés pour franchir à tout prix les frontières des pays de transit et d’accueil, posent un problème de conscience face aux drames occasionnés notamment par les « embarcations de fortune ».

Pour lutter contre ce phénomène, différentes initiatives internationales et nationales visent à fixer les jeunes sur place, à travers des programmes structurants de formation et d’emploi.

Des zones à fort taux de départ comme les régions côtières, avec en tête des localités de pêcheurs comme Saint Louis, ont vu naître des initiatives publiques et privées pour endiguer l’émigration « irrégulière » et booster le développement local.

Ainsi, le moment est venu de faire le bilan des politiques migratoires en mettant l’accent sur leurs impacts réels sur les projets migratoires des groupes cibles notamment en termes d’allocation des investissements.