"Une politique écologique et une bonne politique économique ne sont pas incompatibles !"

"Une politique écologique et une bonne politique économique ne sont pas incompatibles !"

Dans une tribune publiée par le journal Le Monde, Ralf Fücks, Président de la Heinrich-Boell-Stiftung, et Jens Althoff, directeur de la Heinrich-Boell-Stiftung France, appellent à regarder l'expérience de la région du Bade-Wurtemberg comme l'exemple d'une bonne conciliation entre politique écologique et politique économique.

"Une petite « révolution verte » a eu lieu jeudi 12 mai à Stuttgart, dans le sud de l’Allemagne, un moment historique passé presque inaperçu chez nos voisins français. Dans le Land de Bade-Wurtemberg, l’écologiste allemand Winfried Kretschmann, ministre-président sortant, a été réélu chef du gouvernement après les élections parlementaires de la région en mars. Die Grünen (les Verts) avaient remporté ces élections avec 30,3 % des voix et sont ainsi devenus le premier parti, devançant la CDU conservatrice.

Cette fois-ci, plus personne n’a prédit la « ruine de la région » comme cela s’était produit lors de la première élection de Winfried Kretschmann il y a cinq ans. Même l’organisation patronale Arbeitgeber, le Medef du Bade-Wurtemberg, a déclaré que le vote des citoyens devait être respecté et ainsi que M. Kretschmann devait être réélu. La CDU a gouverné le Land de Bade-Wurtemberg de 1953 à 2011. Cette fois, les Verts et la CDU se sont engagés dans des négociations pour arriver à une majorité, dirigée par les Verts.

Comment une telle « révolution verte » a-t-elle pu être possible dans le sud de l’Allemagne, une région traditionnellement conservatrice ?"

Retrouvez l'intégralité de la tribune ici.

0 Commentaires

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire